Anglais
Une question ? Besoin d'un devis ? Contactez-nous au 02 99 20 60 20 ou Demander un devis

Contactez-nous
au 02 99 20 60 20
ou par email

Conférence Internationale CALPHAD 2017 – Témoignage

< Retour aux actualités

La 46ème Conférence Internationale CALPHAD a eu lieu la semaine dernière au Palais des Congrès de Saint-Malo, du 11 au 16 juin 2017.

Le Congrès Calphad rassemble la communauté des scientifiques intéressés par le calcul et la modélisation des diagrammes de phases. Les diagrammes de phases sont des représentations graphiques extrêmement utiles en chimie, science des matériaux et en métallurgie donnant l’état de la matière en fonction de la température, de la pression et de la composition. La technique Calphad permet de décrire mathématiquement ces diagrammes et, dans une certaine mesure, de les prédire pour des systèmes complexes comme par exemple des alliages d’une dizaine d’éléments chimiques différents.

Jean-Marc JOUBERT, Directeur de recherche CNRS (ICMPE, Institut de chimie et des matériaux Paris-Est) et président de cette édition française a accepté de répondre à quelques questions à la suite de son congrès.

Pourquoi avez-vous choisi Saint-Malo pour cette édition ?

« Je suis originaire de Saint-Malo, je savais que c’était un très bel endroit pour organiser un événement et que le Palais Des Congrès se prêtait parfaitement à l’organisation de cette conférence internationale. » nous indique Mr Joubert.

« Plusieurs lieux avaient été envisagés mais lorsque j’ai présenté Saint-Malo, il est vrai que la destination a tout de suite plu et je n’ai eu aucun mal à convaincre mes confrères d’organiser CALPHAD au Grand Large » ajoute-t-il.

Cette conférence internationale qui a lieu tous les ans, tourne sur tous les continents, la précédente édition s’est déroulée au Japon et les prochaines au Mexique, en Suède ou encore Singapour. « Les sites qui accueillent CALPHAD sont, en général, décidés 10 ans à l’avance » nous informe Mr Joubert.

Ce congrès attire des participants qui viennent de tous les pays du monde sur les 200 participants, 26 nationalités étaient représentées avec une forte participations des chinois qui étaient aussi nombreux que les Français.

« C’est une petite communauté dynamique qui, au niveau mondial, rassemble 300 à 400 personnes dont de nombreux étudiants, les gens se connaissent bien, certains viennent depuis plus de 20 ans. »

Cette année, Saint-Malo a donc été choisie pour de nombreuses raisons : « L’emplacement qui est vraiment magnifique, avec la vue sur mer, la situation à la fois dans la salle de restauration mais aussi la salle posters qui était de toute splendeur, l’amphithéâtre qui correspondait exactement à nos attentes tant en terme de capacité que de technologie. Dans un plus grand auditorium nous aurions perdu toute convivialité. Revers de la médaille, ce congrès ayant attiré plus de participants que les éditions précédentes, j’ai dû refuser du monde. Cette année, nous avons eu 80 présentations orales sur 5 jours, nous avons accepté 50% des demandes sur les 160 reçues et avons ramené à 15 minutes le temps de ces présentations qui sont habituellement de 20 minutes. » nous explique Mr Joubert.

Les participants étaient logés dans des hôtels Malouins, tous accessibles à pied du Palais, les étudiants qui bénéficiaient d’une bourse de la conférence étaient tous dans un seul et unique hôtel au cœur des remparts de la ville et ont beaucoup apprécié leur séjour. « En terme de commodité et d’accès tout s’est bien passé, nous avons juste regretté que la ligne LGV avec un temps de parcours Paris Saint-Malo en 2h15 ne soit opérationnelle qu’un mois après notre congrès. » constate Mr Joubert.

Et qu’avez-vous pensé de l’organisation au sein du Palais des Congrès ?

« L’équipe est très sympa, réactive à toutes nos demandes. Ça a très bien fonctionné au niveau technique, les présentations s’enchainaient, on ne pouvait pas perdre de temps entre chaque présentation, donc ça c’était très bien » conclut Mr Joubert.