La 46ème Conférence Internationale CALPHAD a eu lieu la semaine dernière au Palais des Congrès de Saint-Malo, du 11 au 16 juin 2017.

Le Congrès Calphad rassemble la communauté des scientifiques intéressés par le calcul et la modélisation des diagrammes de phases. Les diagrammes de phases sont des représentations graphiques extrêmement utiles en chimie, science des matériaux et en métallurgie donnant l’état de la matière en fonction de la température, de la pression et de la composition. La technique Calphad permet de décrire mathématiquement ces diagrammes et, dans une certaine mesure, de les prédire pour des systèmes complexes comme par exemple des alliages d’une dizaine d’éléments chimiques différents.

Jean-Marc JOUBERT, Directeur de recherche CNRS (ICMPE, Institut de chimie et des matériaux Paris-Est) et président de cette édition française a accepté de répondre à quelques questions à la suite de son congrès.

Pourquoi avez-vous choisi Saint-Malo pour cette édition ?

« Je suis originaire de Saint-Malo, je savais que c’était un très bel endroit pour organiser un événement et que le Palais Des Congrès se prêtait parfaitement à l’organisation de cette conférence internationale. » nous indique Mr Joubert.

« Plusieurs lieux avaient été envisagés mais lorsque j’ai présenté Saint-Malo, il est vrai que la destination a tout de suite plu et je n’ai eu aucun mal à convaincre mes confrères d’organiser CALPHAD au Grand Large » ajoute-t-il.

Cette conférence internationale qui a lieu tous les ans, tourne sur tous les continents, la précédente édition s’est déroulée au Japon et les prochaines au Mexique, en Suède ou encore Singapour. « Les sites qui accueillent CALPHAD sont, en général, décidés 10 ans à l’avance » nous informe Mr Joubert.

Ce congrès attire des participants qui viennent de tous les pays du monde sur les 200 participants, 26 nationalités étaient représentées avec une forte participations des chinois qui étaient aussi nombreux que les Français.

« C’est une petite communauté dynamique qui, au niveau mondial, rassemble 300 à 400 personnes dont de nombreux étudiants, les gens se connaissent bien, certains viennent depuis plus de 20 ans. »

Cette année, Saint-Malo a donc été choisie pour de nombreuses raisons : « L’emplacement qui est vraiment magnifique, avec la vue sur mer, la situation à la fois dans la salle de restauration mais aussi la salle posters qui était de toute splendeur, l’amphithéâtre qui correspondait exactement à nos attentes tant en terme de capacité que de technologie. Dans un plus grand auditorium nous aurions perdu toute convivialité. Revers de la médaille, ce congrès ayant attiré plus de participants que les éditions précédentes, j’ai dû refuser du monde. Cette année, nous avons eu 80 présentations orales sur 5 jours, nous avons accepté 50% des demandes sur les 160 reçues et avons ramené à 15 minutes le temps de ces présentations qui sont habituellement de 20 minutes. » nous explique Mr Joubert.

Les participants étaient logés dans des hôtels Malouins, tous accessibles à pied du Palais, les étudiants qui bénéficiaient d’une bourse de la conférence étaient tous dans un seul et unique hôtel au cœur des remparts de la ville et ont beaucoup apprécié leur séjour. « En terme de commodité et d’accès tout s’est bien passé, nous avons juste regretté que la ligne LGV avec un temps de parcours Paris Saint-Malo en 2h15 ne soit opérationnelle qu’un mois après notre congrès. » constate Mr Joubert.

Et qu’avez-vous pensé de l’organisation au sein du Palais des Congrès ?

« L’équipe est très sympa, réactive à toutes nos demandes. Ça a très bien fonctionné au niveau technique, les présentations s’enchainaient, on ne pouvait pas perdre de temps entre chaque présentation, donc ça c’était très bien » conclut Mr Joubert.

 

Le congrès Génération Thorax s’est très bien passé, nous avons eu d’excellents retours de la part du comité d’organisation, des participants et des exposants.

Je tiens donc à vous remercier à nouveau pour la qualité de votre accompagnement tout au long de la préparation de l’événement ainsi que pour votre présence et votre implication lors de ces journées intenses.

Vous remercierez également toute vos équipes sur place  grâce à qui les projections se sont parfaitement déroulées.

C’était donc un plaisir et je me réjouis de cette collaboration qui a abouti à un congrès parfaitement réussi !

 

Madame CHALLIER, Agence COMM SANTE

Le congrès de maîtrise des risques et de sûreté de fonctionnement de retour à Saint-Malo !
C’est avec un très grand plaisir que l’Institut pour la Maîtrise des Risques (IMdR), « association savante », a tenu son 20ème congrès au Palais du Grand Large de Saint-Malo les 11, 12 & 13 octobre 2016 sur le thème « Maîtriser les risques dans un monde en mouvement ». Ce congrès était précédé par une journée de tutoriels (dans les mêmes locaux) le 10, et suivi par la visite de l’usine marémotrice de la Rance le 14 matin. Il était présidé par M. Philippe Cordat (Thales), le comité de programme ayant travaillé quant à lui sous la présidence de M. Emmanuel Lardeux (Air Liquide).
Les 500 congressistes, ingénieurs, chercheurs et universitaires ont particulièrement apprécié le cadre splendide qui offre, d’un côté une vue sur la rade et de l’autre sur la pleine mer. Habitués à se retrouver tous les deux ans pour ce congrès scientifique très dense (le plus important de France dans ce domaine par sa taille), ils ont pu bénéficier de tout le confort d’un Centre de congrès moderne et d’une équipe accueillante et professionnelle. Grâce à un soleil radieux, ils ont aussi pu jouir de la qualité de vie et de la gentillesse des Malouin(e)s, ponctuant les pourtant longues et studieuses journées par des visites de la ville et des remparts, une soirée conviviale dans le Quai St-Malo. La fréquentation, en soirée, des très nombreux restaurants intra-muros et sur le sillon a permis de poursuivre utilement les échanges établis entre membres de la communauté du risque la journée. Ceux qui ont été accueillis à l’Hôtel de ville ont eu le privilège de se voir raconter l’histoire très riche de la ville et de ses illustres enfants par le Maire en personne !
Ayant tenu un précédent congrès dans cette même ville en 1996, chacun espère ne pas avoir à attendre de nouveau 20 années pour revenir à Saint-Malo !

Jean-Pierre PETIT / Délégué général de l’IMdR

En tant qu’organisateurs de cette 17ème édition de CHES (conférence internationale tournant aux Etats-Unis, en Europe et en Asie), nous avons souhaité faire découvrir la Bretagne aux quelques 460 participants venant des quatre coins du globe. Saint-Malo s’est très vite imposée comme le lieu idéal, avec sa veille ville, ses remparts, sa proximité du Mont-Saint-Michel, et bien sûr le Palais du Grand Large et son cadre exceptionnel. Ce lieu magnifique a charmé nos participants qui ont été nombreux à manifester leur satisfaction. Notre collaboration avec l’équipe du Grand Large a également été très satisfaisante. Nous tenons à saluer leur professionnalisme, leur réactivité et leur bonne humeur, tout au long de l’organisation et de la tenue de notre événement.

 

Emmanuel Prouff, Guénaël Renault et Matthieu Rivain, organisateurs de CHES (Septembre 2015)

 

Nous avons choisi le Grand Large tout d’abord pour l’attrait de la destination de Saint-Malo. Ce lieu de Congrès offre de beaux espaces, conviviaux et pratiques, et bénéficie d’une vue exceptionnelle. Nos congressistes ont été ravis du centre de congrès et de sa proximité avec la ville intra-muros. La beauté du site et la vue magnifique sur la mer ont été beaucoup citées.

 

Florence Couilard, attachée de direction et responsable Sessions Nationales AFIDTN

Notre passage à Saint-Malo restera dans l’histoire de notre association. Record battu du nombre de participants et satisfaction comblée des 800 participants provenant de métropole, d’outre-mer, de suisse et du Maroc.

L’accueil et le professionnalisme de l’équipe du Palais du Grand Large ont été plébiscités par les participants.

Pour les organisateurs, la reconnaissance est grande tant la disponibilité des équipes, la réponse apportée à chacune des demandes et exigences, la qualité des conditions organisationnelles ou encore la capacité de réactivité ont été efficaces et appréciées.

 

Erwan Martin coordinateur des entretiens